AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
A haircut, please {ft Sian.



 

Partagez | 
 

 A haircut, please {ft Sian.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 26/05/2015
textos envoyés : 241
célébrité : Christian Bale
crédits : Serleena (vava) + anaëlle. (sign.)
pseudo : V.

MessageSujet: A haircut, please {ft Sian.   Ven 29 Mai - 2:12

A haircut please.
Sian & Andrew.

✻✻✻ C’était ma journée de congé. Enfin si on peut appeler cela comme ça. J’étais mon propre patron et je n’avais aucun rendez-vous de la journée, j’avais alors décidé de profiter d’un peu de tranquillité et de cette belle journée qui allait s’annoncer. Par chance, il faisait beau. Chose assez rare ces temps-ci à Brighton. C’était ça d’habiter en Angleterre. Pendant un moment je m’imaginais habiter toujours au Texas, il faisait quasiment toujours beau là-bas, pas comme ici. Je m’étais réveillé de bonne heure, mon horloge biologique étant parfaitement réglée, même quand je ne devais pas travailler. Je m’étais levé et j’étais parti directement me doucher, pour me rafraîchir de la nuit mouvementée que j’avais passé. En sortant de ce petit moment de répit et de détente, j’enroulais une serviette autour des ma taille et je me regardais dans le miroir, faisant une grimace. Je devais vraiment aller me recouper les cheveux. Ils étaient devenus un peu trop long à mon goût et j’avais une image à tenir. Bon,  ma décision était prise, j’irai chez le coiffeur étant donné que j’avais amplement le temps de le faire.  Je partis dans ma chambre pour m’habiller à la hâte. J’enfilai un simple jeans, tout ce qui est de plus normal, et un t-shirt noir, qui mettait en valeur mes muscles. J’avais opté pour une tenue décontractée. Je n’aimais pas m’habiller en costard-cravate en dehors du travail, sauf dans les occasions spéciales. Avant de sortir, je pris ma veste en cuir et les clés de ma moto. Il faisait beau, autant en profiter.  

Arrivé à North Laines, j’allais parquer ma moto dans le parking exprès pour et rangea mon casque sous le siège. Je me recoiffais à la va-vite, de toute manière j’allais les couper, alors à quoi bon ? Je glandais un petit moment devant les devantures des magasins. Je traînassais. Je n’étais pas pressé. Après quelques minutes de balades, je me trouvais dans un salon de coiffure. Il me disait quelque chose mais je n’arrivais plus à mettre la main dessus. Je m’allumais une cigarette et la fumait tranquillement, profitant de la chaleur sur ma peau. Que cela faisait du bien, surtout après la semaine de pluie qu’on avait eu. Au bout d’un moment, j’écrasais la cigarette et la jetai dans le cendrier prévu à cet effet et j’entrai dans le bâtiment. Une petite clochette retentit dès que j’ouvris la porte et une charmante demoiselle se présenta et m’installa devant un miroir. Elle m’avait demandé de patienter cinq minutes, le temps qu’une coiffeuse vienne s’occuper de moi. Tout en patientant, je regardais autour de moi. Décidément, cet endroit m’était vaguement familier. Je me perdis dans mes pensées, réfléchissant d’où est-ce que j’aurais pu connaître ce salon. La jeune fille de tout à l'heure vint m'apporter le café, je la remercia et j'en bus une gorgée, toujours perdu dans mes pensées.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

HIGHWAY TO HELL.

Livin' easy, livin' free, season ticket on a one way ride asking nothing, leave me be. Taking everything in my stride don't need reason, don't need rime. Ain't nothing I would rather do going down, for a time. My friends are gonna be there too.


Dernière édition par Andrew White le Dim 14 Juin - 22:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 28/05/2015
textos envoyés : 137
célébrité : amber heard
crédits : clever love (avatar)
pseudo : lucie

MessageSujet: Re: A haircut, please {ft Sian.   Mar 2 Juin - 15:20

A haircult, please.
C'est une journée banale, une roue qui tourne sans fin, encore et encore. Bizarrement, tu l'aimes cette spirale, elle est réconfortante, paisible et elle te procure un sentiment de sécurité. C'est le matin, sûrement encore la nuit pour certain, et toi, tu es déjà debout. Ton horloge interne est réglée à la minute près et malgré tes sorties nocturnes et le rythme de fou que tu t'imposes, tu parviens toujours à te lever aux aurores. Une tasse de café dans les mains, la première d'une longue lignée, tu observes la rue derrière les rideaux de la fenêtre de la cuisine. C'est peu animé. Quelques voitures, quelques passants. Il y a aussi les cadavres, ceux qui sont encore obscurcis par la nuit et qui respirent encore l'alcool. Tu fixes l'heure, il est déjà bientôt temps de partir. Tu files sous la douche, mais tu prends tout de même quelques minutes pour te relaxer dans le grand nuage de condensation qu'est devenue ta salle de bain. Une fois sortie, tu attaches tes cheveux encore humides en une queue de cheval assez basse. Tu choisis dans ta penderie un jean, un chemisier noir et une petite veste de tailleur noire également. Te voilà presque prête. Dernier coup d'oeil dans le miroir de l'entrée avant d'attraper ton casque et ton cuir. Les rues calmes sont réveillées par le bruit sourd de ta Harley, ton bébé. Au bout de quelques minutes, tu es arrivée à destination. A l'intérieur du salon, ammoniaque, oxydant et shampoing sont les odeurs dominantes. Tu ranges, installes tout le matériel puis tu décides d'arranger un peu ta coiffure. Debout, pinces de chaque côtés de la tête, tu entends la petite clochette de l'entrée résonnée. C'est Beckah, l'une des coiffeuses du salon et c'est avec un grand sourire et une accolade chaleureuse que tu la salues.

La journée démarre tranquillement, quelques habitués, quelques mises en plis, quelques coupes... Rien de bien exceptionnel. Tu arranges une dernière fois les bigoudis de Madame Meyers. « - c'est partit pour une trentaine de minutes sous le casque. Vous voulez un peu de lecture, un café ? » Elle te gratifie d'un grand sourire, signe d'une réponse positive. Le bruit de la machine à expresso résonne dans l'arrière boutique et pendant que ce dernier coule, tu consultes le courrier. Beckah  arrive, fait couler un café à son tour. Elle te signifie qu'un client t'attend pour une coupe puis retourne vers la boutique. Tu restes encore quelques minutes pour t'occuper de la paperasserie. De retour dans le salon, cahier de rendez-vous dans les mains, tu ne fais pas très attention à la clientèle. Tu le poses sur la caisse pour finalement retourner au boulot. Lorsque tu te diriges vers ton poste, tu restes un instant figée en découvrant la personne qui attend de se faire couper les cheveux. Ton coeur loupe un battement. Situation étrange mais tu inspires un bon coup, bien décidée à faire l'effort que tout puisse bien se passer. Après tout, vous êtes des adultes. «- Salut. » dis-tu en arrivant derrière lui, laissant ton reflet apparaitre dans le grand miroir face à lui. C'est bizarre et déroutant car malgré l'intimité partagée, tu ne sais pas vraiment comment te comporter. Dois-tu être froide, chaleureuse, dois-tu lui faire la bise ? Finalement, tu te contentes de simplement sourire. Les mains posées sur le dossier du fauteuil, tu tentes de dissimuler ton trouble. « - Waouh, ça fait un petit moment. » Tu croises son regard, alors tu te détournes, ouvres le tiroir sur la droite pour en extraire ton matériel. « - Alors dis moi, qu'est ce que je peux faire pour toi ? » demandes-tu, en essayant de garder un ton professionnel.  
crackle bones

_________________

    I CAN LIVE UNDERWATER
    If I lay here, if I just lay here. Would you lie with me and just forget the world ? ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 26/05/2015
textos envoyés : 241
célébrité : Christian Bale
crédits : Serleena (vava) + anaëlle. (sign.)
pseudo : V.

MessageSujet: Re: A haircut, please {ft Sian.   Jeu 4 Juin - 16:58

A haircut please.
Sian & Andrew.

✻✻✻ J’étais tranquillement assis sur une chaise devant le miroir, et je commençais gentiment à avoir mal aux fesses. Elles n’étaient pas vraiment confortable, faudrait penser à les changer. Je pensais aux pauvres femmes qui passaient plusieurs heures ici, je les plaignais. Heureusement que moi, normalement, si tout se passai bien, je restais ici que pour une quinzaine de minutes. Je sirotais mon café, tout en patientant que la coiffeuse daigne venir s’occuper de moi. J’avais vu partir celle qui était venue m’accueillir derrière le mur des employées, certainement pour avertir les autres qu’un nouveau client était là. Finissant mon café, je le reposais devant l’appui devant moi et j’entendis des pas se diriger vers moi. Je ne levai pas de suite la tête et j’entendis sa voix avant de la voir. Salut. Pas très professionnel tout ça pensai-je mais en même temps sa voix me disait quelque chose. Je levai donc la tête et je me retrouvais avec le reflet de Sian dans le miroir, mon ex. Je me figeai pendant un instant, me souvenant quel salop j’avais pu être avec elle, et je souris faiblement, ne sachant pas trop comment me comporter. « Salut », lui répondis-je aussi. Je me passai vite fait une main dans mes cheveux, tout en la regardant, toujours à travers le miroir. « Euh … » Je m’interrompis, ne sachant pas quoi répondre, puis j’hochai la tête. « Oui, ça fait longtemps ». Si mes souvenirs étaient bons, cela faisait exactement trois mois qu’on ne s’était plus revu, tout comme on avait passé trois mois ensemble. Je ne pourrais pas vraiment dire pourquoi on ne s’est pas revu pendant ce laps de temps, certainement à cause de mon emploi du temps, en tout cas ce n’était pas parce que je ne voulais plus la revoir ou autre. On s’était peut-être quitté mais on était resté en bon terme. Enfin, je crois. Il écouta attentivement la question de Sian, se retenant de rire. Il ne voulait pas se foutre de sa gueule, loin de là, mais ça le faisait toujours rire quand les coiffeurs demandaient ce qu’on pouvait faire pour eux. C’était logique en soi. Un peu comme un serveur qui nous pose la même question. Je me retins de lui répondre ironiquement une bêtise et je plantai mon regard dans le sien, à travers le miroir. « J’aurais besoin d’une petite coupe », je me mordis la lèvre et je continuais « comme avant … ». Je ne finis pas ma phrase, espérant qu’elle comprendrait. Effectivement, depuis plusieurs mois, je n’avais pas eu le temps d’aller chez le coiffeur me faire couper les cheveux, et ça se voyait clairement qu’ils étaient plus longs que d’habitude.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

HIGHWAY TO HELL.

Livin' easy, livin' free, season ticket on a one way ride asking nothing, leave me be. Taking everything in my stride don't need reason, don't need rime. Ain't nothing I would rather do going down, for a time. My friends are gonna be there too.


Dernière édition par Andrew White le Dim 14 Juin - 23:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 28/05/2015
textos envoyés : 137
célébrité : amber heard
crédits : clever love (avatar)
pseudo : lucie

MessageSujet: Re: A haircut, please {ft Sian.   Jeu 4 Juin - 18:36

A haircult, please.
Finalement, ça ne devrait pas être aussi étrange. Brighton n'est pas une aussi grande ville et tu avais toutes les chances de le recroiser un jour. Mais là, à ce moment précis, dans ton propre salon de coiffure, c'est un peu comme si tu te prenais une grosse claque en pleine face. Alors la question qui te vient à l'esprit est la suivante : est-il venu ici en toute connaissance des lieux ou est-il simplement atterrie ici par hasard ? La deuxième option semble être la meilleure, pourquoi serait-il venu intentionnellement ? Certes, vous n'êtes pas en mauvais terme, mais vous n'êtes pas non plus bien étant donné que vous ne vous êtes pas revus depuis le soir où vous vous êtes dit au revoir. Il s'est peut-être écoulé trois ou quatre mois, qu'importe, tu ne comptes plus vraiment. Quoi qu'il en soit, tu tentes de dissimuler ta gêne. Tu sais que tu n'aurais pas pu agir avec lui comme un simple client ordinaire parce qu'il n'a pas été ordinaire à tes yeux. Et puis ne serait-ce pas une réaction infantile ? Pas besoin de se faire la guerre, ça n'a pas marché, ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas vous fréquenter sans la moindre ambiguïté. Une fois ton matériel, prêt et disposer de façon méthodique dans la sacoche autour de ta taille. Tu croises son regard dans le miroir et tu peux voir son sourire pincé. Tu le connais ce sourire, celui qui signifie qu'il se retient de rire. Tu ne relèves pas, devinant que c'est ta question qui en est à l'origine. Un grand classique. Mais spécialement évident si on ne sait pas un minimum les attentes du client. Tu ne le trouves pas spécialement changé. Certes, ses cheveux sont légèrement plus long mais il a toujours cette même élégance qui lui est propre. D'abord hésitante, tu passes tes mains dans ses cheveux pour analyser de plus près le boulot à faire. « Hum.. j'vois parfaitement. On rafraîchit simplement. » dis-tu en coiffant ses cheveux en arrière. Comment ne pas se rappeler. Tu te pinces la lèvre inférieure, essayant de ne pas montrer le trouble que tu éprouves, après tout la dernière fois que tu lui passais les mains dans les cheveux de cet instant ce n'était pas vraiment dans les mêmes conditions. « Donc on garde la forme, je raccourcis la nuque, je tour des oreilles, peut-être désépaissir un peu partout et on garde le même mouvement pour le coiffage ? » Ta question est plus ou moins rhétorique. Tu as l'habitude, mais tu reformules toujours. « Okay, si tu veux on va passer au bac pour le shampoing. » Tu désignes sur la droite les autres fauteuils et l'invite à te suivre. Tu poses une serviette sur ses épaules en la rentrant légèrement dans son col de tshirt. Tu règles la température, ni trop chaud, ni trop froid, puis tu commences le shampoing en prenant soin de bien masser son crâne. Une fois terminé, tu essores ses cheveux puis vous retournez au premier emplacement. Silencieuse, tu lui apportes un peignoir de coiffure et l'aide pour l'enfiler. Tout est prêt. « Allez, c'est parti. » annonces-tu. Tu commences à couper, appliquant des gestes précis, méthodique. « Alors, tu vas bien depuis la dernière fois ? ». Tu te lances pour tenter de briser le silence de mort qui règne.  
crackle bones

_________________

    I CAN LIVE UNDERWATER
    If I lay here, if I just lay here. Would you lie with me and just forget the world ? ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 26/05/2015
textos envoyés : 241
célébrité : Christian Bale
crédits : Serleena (vava) + anaëlle. (sign.)
pseudo : V.

MessageSujet: Re: A haircut, please {ft Sian.   Lun 8 Juin - 16:38

A haircut please.
Sian & Andrew.

✻✻✻ Je continuais à la regarder à travers le miroir, mon visage redevenant neutre. Je ne voulais pas qu’elle croit que j’étais venu ici expressément pour elle. Je n’avais bien sûr pas oublié qu’elle était coiffeuse, mais je ne savais pas du tout ou elle travailler, ou alors, si elle me l’avait dit, c’était sorti de ma tête. Je sentais comme une sorte de malaise dans la pièce, entre nous deux, et si j’avais su que ça finirais comme ça, j’aurais peut-être été ailleurs, mais le coiffeur étant sur mon chemin, je n’avais pas réfléchis plus que tant et j’étais rentré. Avant qu’elle puisse répondre et que je me trouve cloué sur la chaise, j’en profitais pour finir de boire mon café et je reposai la talle devant moi. Ensuite, elle passa sa main dans mes cheveux, c’était, normalement, une sensation encore assez agréable, mais là, vu les circonstances, c’était étrange. J’essayais de ne pas montrer mon mal être en restant le plus neutre possible. On était des adultes après tout et la situation aurait pu être pire. Au moins, on avait fini en bons termes, pas comme certains, mais je ne savais pas trop dire pourquoi, je ressentais toujours une sorte d’attirance. Non pas sentimentale.

« Euh … oui, ça doit être ça je suppose »

Je répondis à sa remarque. Je n’en avais aucune idée, ce n’était pas mon métier et j’avais l’impression qu’on me parlait chinois à chaque fois que j’allais me faire couper les cheveux. Mais elle devait savoir ce qu’elle faisait, donc ça devait être cela. Je lui faisais confiance. Tant que je ne sortirais pas d’ici avec la boule à zéro ça m’irait très bien. Et voilà qu’elle re passait ses mains dans mes cheveux. Effectivement, c’était assez étrange, surtout venant d’elle. Je fermai un court instant les yeux, faisant défiler les souvenirs que j’avais d’elle, me mordillant l’intérieur des lèvres, espérant que ça ne se verrait pas. Il fallait que je me ressaisisse, j’étais ici pour me faire couper les cheveux, pas pour autre chose. J’essayais de penser à tout, sauf à notre relation, au temps passé ensemble. Je hochais la tête, sans trop savoir quoi répondre, ce n’était pas mon métier et si elle le disait, c’est que ça devrait être ça. Je me levai de ma chaise et avant que je puisse partir, elle m’accrocha une serviette autour du cou, frissonnant légèrement au contact de ses doigts et je me dirigeais ensuite vers les lavabos, ou je m’installais et je penchais ma tête en arrière, fermant les yeux. Je ne sais pas trop dire pourquoi, mais j’avais l’habitude de fermer les yeux quand j’étais chez le coiffeur et qu’il lavait mes cheveux. Je ne fis aucun commentaire jusqu’à quand je dû retourner à ma place, enfilant le fameux peignoir. Mon dieu, que c’était horrible. Je me détendis sur la chaise, pendant qu’elle s’affairait à la tâche. Je ne répondis pas de suite à sa question, réfléchissant à ce que j’allais dire.

« Oui oui, je vais bien. Et toi ? »

J’essayais de ne pas penser à la dernière fois, les souvenirs de nos corps chauds collés l’un contre l’autre, les draps froissés le lendemain matin … Je chassais ses souvenirs d’un revers de la main, ne sachant plus trop quoi dire. Je n’étais pas du genre très bavard.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

HIGHWAY TO HELL.

Livin' easy, livin' free, season ticket on a one way ride asking nothing, leave me be. Taking everything in my stride don't need reason, don't need rime. Ain't nothing I would rather do going down, for a time. My friends are gonna be there too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 28/05/2015
textos envoyés : 137
célébrité : amber heard
crédits : clever love (avatar)
pseudo : lucie

MessageSujet: Re: A haircut, please {ft Sian.   Mar 16 Juin - 18:25

A haircult, please.
C'est comme un automatisme, c'est l'habitude de poser des questions, l'habitude de reformuler afin d'être sûre et de ne pas couper trop ou pas assez. Tu esquisses un sourire en voyant sa tête. Tu comprends parfaitement qu'à l'instant, il doit avoir l'impression que tu lui parles dans une autre langue. Mais il n'est pas juste un client, si des autres tu ignores tout, de lui tu sais beaucoup plus de choses que tu n'aurais pu le penser. Tu sais qu'en terme de look, il n'est pas du genre à aimer trop le changement. Alors il est clair qu'il ne faut pas trop le chambouler dans ses habitudes. Et puis, tu sais parfaitement la façon dont il aime les coiffer, la manière qu'il a de les arranger et quelle longueur il préfère. Tu es comme ça Sian, tu t'attardes toujours sur les petits détails qui semblent aux yeux des autres insignifiants. Seulement, ce n'est plus pareil aujourd'hui, il n'y a plus rien entre vous et tu dois te contenter de ce genre de rencontre. Hasardeuse et surprise. Tu te sens déroutée mais pas mécontente. Bien sûr, tu tentes de dissimuler tout trouble derrière des sourires. Quand tu l'emmènes au shampoing, tu ne peux cependant pas t'empêcher de fixer son visage alors qu'il ferme doucement les yeux. Tu t'attardes sur ses traits et tu ne peux qu'admirer sa beauté. Car même si votre histoire est terminée, même si ça ne marchait pas, tout ça n'enlève rien à l'homme qu'il est, à son physique plutôt avantageux. Tout ça te rendrait presque nostalgique et tu te sens dériver dans des vieux souvenirs sensuels. C'est le regard insistant de ta collègue qui te fait revenir à la réalité, celui-ci accompagné d'un petit geste de la main te faisant comprendre que le mec qui se trouve sous tes doigts est trop canon. Si elle savait, penses-tu.

Tes gestes sont précis. Tout les deux faces au miroir, tu coupes. Les cheveux s'écrasent au sol, signifiant un retour en arrière impossible. Machinalement, tu tentes d'amorcer un peu la conversation. Ce serait tellement bête d'être froids l'un envers l'autres ou de rester dans la gêne. Certes, ça n'a pas marché, mais ce n'est pas non plus la fin du monde. « Je vais bien, je cours un peu partout mais j'aime ça. Tu es arrivé à la bonne heure, l'après midi, c'est toujours la course, là c'est calme, c'est agréable.» Par habitude, tu mords ta lèvre inférieure, coupe choux entre les doigts, tu tentes de te concentrer pour lui dégager la nuque proprement et que ce soit parfaitement net. Puis tu croises son regard et cette fois, tu le maintiens. « Qu'est-ce qui t'amènes dans le quartier ? » Non pas que tu imagines un seul instant que c'est pour toi. Soudain, tu te rappelles d'un truc qu'il faut que tu lui dises avant de complètement oublier, ce n'est pas tous les jours que tu le croises. « Ah tiens, te voir, ça me fait penser que l'autre jour j'ai fais un peu de rangement chez moi et je crois que j'ai retrouvé quelques cravates à toi. J'pense que depuis le temps elles ne doivent pas te manquer mais si tu veux les récupérer, tu peux passer chez moi si tu veux... Après, je peux t'inviter à déjeuner chez moi ce midi, ce sera l'occasion pour toi de les reprendre. Enfin, c'est comme tu veux hein.» Tu ne veux pas qu'il s'imagine quoi que ce soit, il n'y a aucune insinuation dans tes propos, après tout un repas n'a jamais fais de mal à personne.
 
crackle bones

_________________

    I CAN LIVE UNDERWATER
    If I lay here, if I just lay here. Would you lie with me and just forget the world ? ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 26/05/2015
textos envoyés : 241
célébrité : Christian Bale
crédits : Serleena (vava) + anaëlle. (sign.)
pseudo : V.

MessageSujet: Re: A haircut, please {ft Sian.   Mar 23 Juin - 15:54

A haircut please.
Sian & Andrew.

✻✻✻ Après le shampooing, que j’avais quand même apprécié – que ce soit elle qui me le fasse ou quelqu’un d’autre, cela ne changeait rien. J’aimais profiter de cet instant pour me détendre – je retournais m’assoir à ma place. En regardant l’espèce de peignoir qu’elle m’avait mis autour de mes habits, je ne pus retenir une grimace. Qu’est-ce que c’était quand même moche ces trucs. Heureusement qu’étant un homme, ça ne prenait pas beaucoup de temps et que je pouvais bientôt l’enlever. Elle commença donc à me couper les cheveux. Plus de retour en arrière, mais de toute façon, ils étaient trop longs à mon goût et ce serait dans tous les cas mieux de ce que j’avais avant. Même si par hasard elle devrait couper trop court, ce serait toujours mieux. Et les cheveux poussaient d’une de ces vitesses. C’était en tout cas l’impression que j’avais. Quand elle se mit à parler, je revins gentiment à moi. Je n’étais pas du genre à raconter toute ma vie aux coiffeurs et j’étais bien content quand ceux-ci se taisaient, mais là, ce n’était pas la même chose. Ce n’était pas une simple coiffeuse et cela ne me dérangeait pas du tout qu’elle me parle. « Je vois que tu n’as pas changé », fis-je concernant sa remarque qu’elle courait partout. Elle était déjà comme ça quand je la connaissais et j’avoue que de temps en temps, j’avais un peu de la peine à la suivre. J’ai beau être un bourreau au travail, elle, elle était encore pire. « Tant mieux alors, je n’aime pas quand il y a trop de monde ». Je plantai mon regard dans le sien, à travers le miroir. C’était quand même plus poli de regarder les gens avec qui on parlait. J’haussais les épaules à sa question. « Je ne pourrais pas te dire. J’ai tout simplement pris une journée de congé et ce matin, en me voyant dans le miroir, j’me suis rendu compte que fallait que je coupe tout ça », je m’interrompis un petit instant, pour reprendre ma respiration avant de rajouter. « Je passais dans le quartier un peu par hasard quand j’ai vu qu’il y avait un coiffeur et j’en ai donc profité ». Je lui souris. Et c’était tout à fait sincère ce que je lui disais là. J’avais complètement oublié qu’elle était coiffeuse et encore plus qu’elle travaillait ici. Honte à moi. Comme je le lui avais dit, je me baladais bel et bien tranquillement dans le quartier quand j’étais tombé leur enseigne. J’avais ensuite pris la décision d’y rentrer. Elle se remit à parler, cette-fois de cravate. J’arquai un sourcil. Elle me parlait de quoi là ? Ha oui, compris. Effectivement, cela faisait maintenant quelques temps que je n’arrivais plus à mettre la main sur deux trois cravates. Impossible de les retrouver. Je comprenais mieux maintenant. « Haa, elles étaient donc chez toi. Et moi qui les cherchait dans toute la maison », je me sentis soudainement bête. J’aurais dû y penser que j’aurais pu les oublier quelque part. « Tu ne travailles pas cet après-midi ? Mais j’accepte ton invitation avec plaisir. On … », je m’interrompis, réfléchissant avec soin mes mots « pourrait discuter un peu et puis bon, comme tu l’as dit, je reprendrais mes cravates ». Je lui souris à travers le miroir, mon regard jonglant entre l’avancement de la coupe et son visage.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

HIGHWAY TO HELL.

Livin' easy, livin' free, season ticket on a one way ride asking nothing, leave me be. Taking everything in my stride don't need reason, don't need rime. Ain't nothing I would rather do going down, for a time. My friends are gonna be there too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 28/05/2015
textos envoyés : 137
célébrité : amber heard
crédits : clever love (avatar)
pseudo : lucie

MessageSujet: Re: A haircut, please {ft Sian.   Jeu 25 Juin - 18:12

A haircult, please.
T'as toujours été une boule d'énergie. Aussi que loin que tu puisses te souvenir tu bougeais toujours dans tous les sens. Il y avait seulement ces rares fois, où tu te recroquevillais sur toi même. Ces fameux moments que tu redoutais tant. Ceux où c'était la ceinture de ton père qui calmait tes nerfs. Heureusement, tu as toujours su passer au dessus. Bien sûr, tu souffrais, mais tu as toujours refuser d'être malheureuse à cause de lui, ça aurait comme si tu avouais qu'il avait gagné, qu'il avait prit possession de ton âme. Et les années sont passées, et même si les souvenirs sont toujours présents, tu ne te morfonds plus dessus. Tu compenses. Par le boulot, par les sorties, mais surtout par le boulot quand même. La vérité, c'est que tu passes beaucoup trop de temps dans ce salon, tu le sais, tu le sens. Mais tu ne peux pas t'en empêcher. Alors la remarque d'Andrew te fait sourire, tu aimes le fait qu'il puisse remarquer que tu n'es pas changé. Avec Andrew, c'était peut-être pas la bonne époque, la bonne période, pour l'un comme pour l'autre. Tu ne saurais pas vraiment dire pourquoi les choses n'ont pas marché. Ça ne fonctionnait pas, c'est tout. Andrew n'était pas toujours agréable et toi, tu étais trop occupée ici pour tenter de ramasser les pots cassés. « Tant mieux alors, je n’aime pas quand il y a trop de monde » Tu esquisses un sourire, Andrew a toujours aimer les endroits calmes, ou en tout cas pour certain moments, comme une coupe de cheveux par exemple. Tu marquais une pause pour écouter ce qu'il était en train de dire, son regard planté dans le tien. Il t'expliquait que le hasard l'avait conduit ici. Cette fois, il est clair qu'au moins, sa venue ici n'était pas prémédité. « C'est vrai que tes cheveux méritaient bien de se faire raccourcir un peu. » rigoles-tu. Puis tu reprends ton boulot, tu coupes, une fois que tu penses que la longueur est parfaite, tu ranges tes ciseaux pour passer au coiffage. Mais avant de lancer le sèche cheveux, tu l'écoutes une nouvelle fois parler de ses cravates qu'il cherchait effectivement partout. Tu branches l'appareil quand il te demande si tu travailles cette après midi. « Si si, je bosse normalement, enfin j'avais surtout de l'administratif à faire. Mais je pense que pour une fois, j'peux m'accorder un peu repos. » Tu balayes les cheveux restant sur ses épaules d'un revers de la main puis tu ajoutes. « C'est pas tous les jours qu'on se croise, et puis comme tu dis, ce sera l'occasion de parler en étant un peu plus posé. » Tu finis de le coiffer, séchant ses cheveux, les plaçant en arrière pour dégager son visage, toujours aussi beau finalement. Une fois le travail terminé, tu enlèves les derniers cheveux sur son visage avec un petit blaireau. Tu tournes son fauteuil pour lui enlever le peignoir. Tu saisis le miroir, l'oriente de façon à ce qu'il puisse admirer le résultat. « Qu'en dis-tu ? Est-ce que ça te plait ? » Toi aussi tu regardes le résultat, et définitivement, sa présence te trouble. Tu baisses le regard pour tenter de masquer ton trouble. Tu ôtes la ceintures où sont rangés ciseaux et peignes pour la ranger dans le tiroir. Peignoir entre les mains, tu finis par appeler ta collègue. « Beckah, j'te laisse le salon pour l'après-midi. J'avais juste un rendez-vous, je te laisse voir qui a de la place dans son planning. Si tu as besoin, n'hésites pas, mais c'est plutôt calme en ce moment donc tu ne devrais pas avoir de soucis. » Tu te tournes vers Andrew. « Je vais récupérer mes affaires, j'arrive tout de suite. » Et tu reviens quelques secondes plus tard avec ta veste, et ton sac. « On peut y aller, j'suis venue en moto, t'es venu comment toi ? » demandes-tu.
 
crackle bones

_________________

    I CAN LIVE UNDERWATER
    If I lay here, if I just lay here. Would you lie with me and just forget the world ? ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 26/05/2015
textos envoyés : 241
célébrité : Christian Bale
crédits : Serleena (vava) + anaëlle. (sign.)
pseudo : V.

MessageSujet: Re: A haircut, please {ft Sian.   Mar 30 Juin - 2:32

A haircut please.
Sian & Andrew.

✻✻✻ Tranquillement installé, enfin tranquillement, oui et non. Ce n’était pas vraiment très agréable d’être resté assis sur ces chaises, qui ne faisaient pas forcément du bien à nos fesses, et en plus sans devoir bouger à cause que Sian me coupait les cheveux. Le moindre mouvement et couik, fallait tout refaire ou pire, tout couper. J’étais donc crispé, essayant de bouger le moins possible. C’était le moment que j’aimais le moins et j’étais toujours très heureux quand c’était enfin fini. Pour dire, je n’osais même pas parler, mais par simple politesse, pour elle, je lui répondis. « Effectivement ». Je lui souris discrètement. Je ne savais pas ce qu’il me prenait. Je n’étais pas du tout comme ça normalement. Avec personne. Mais avec Sian, c’était différent, depuis le début. Et ce n’est pas forcément le fait que ça soit une ex, pas du tout. Elle devait avoir quelque chose de plus que les autres non plus, sinon je ne l’aurais certainement jamais remarqué, mais je me sentais différemment en sa compagnie. Alors plus aucun sentiment existait entre nous.  

Au même moment qu’elle enclencha le sèche-cheveux, elle me répondit que ça ne la dérangeai pas de prendre l’après-midi pour que j’aille manger avec elle. Je trouvais cela bizarre, qu’elle fasse ça pour moi. Surtout pour moi. Et ce n’était pas du tout pressant. Je n’exprimais aucune émotion, je ne voulais pas lui montrer que cela me perturbait. Elle devait certainement avoir des idées derrière la tête, ou alors, tout simplement, vu que c’était une femme, il n’y avait aucune explication plausible. Pendant qu’elle me passait une main dans les cheveux, pour me les recoiffer, elle me donna un semblant d’explication. En effet, cela faisait depuis notre rupture, il y a trois mois de ça, qu’on ne s’était pas revu et que nous n’avions pas vraiment mis les choses au clair. C’était peut-être l’occasion de le faire, quoique, je ne saurais pas trop quoi dire. J’improviserai certainement le moment voulu. J’hochais la tête en signe que j’approuvais et je lui souris. Elle me ramène le miroir, ça m’a toujours fait rire ce moment, le fait de pouvoir voir l’arrière de sa tête, sans trop savoir pourquoi. « Oui oui, ça va très bien, merci » . Je me lève et elle m’enlève mon peignoir. Enfin. Mon dieu que c’était horrible ce truc. Surtout pour moi. Je me dirigeais vers le comptoir, prêt à payer, quand elle appela sa collègue pour l’avertir qu’elle ne sera pas là cet après-midi. Elle avait des choses à faire. Sans que j’ai eu le temps de dire quoi que ce soit, elle partir prendre ses affaires. Dès son retour, je lui demandais combien je lui devais et je lui payais. C’était quand même la moindre des choses. « Je suis aussi venu en moto, faut bien profiter du beau temps quand il est là ». Je lui souris. « T’habites toujours au même endroit ? », je me souvenais à peu près où elle habitait, mais qui sait, elle avait peut-être changé d’endroit depuis le temps. Je demandais juste pour être sûr et de toute façon on allait se suivre


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


Spoiler:
 

_________________

HIGHWAY TO HELL.

Livin' easy, livin' free, season ticket on a one way ride asking nothing, leave me be. Taking everything in my stride don't need reason, don't need rime. Ain't nothing I would rather do going down, for a time. My friends are gonna be there too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A haircut, please {ft Sian.   

Revenir en haut Aller en bas
 

A haircut, please {ft Sian.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Photos de Sara Sampaio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ NEW ROMANTICS :: BRIGHTON, UK :: north laines-