AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
memories never fade - jamie



 

Partagez | 
 

 memories never fade - jamie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 28/05/2015
textos envoyés : 416
célébrité : george shelley.
crédits : (c) okaane.
pseudo : amande, okaane.

MessageSujet: memories never fade - jamie   Mar 2 Juin - 1:45


jamie & noa
" tirons notre courage de notre désespoir même. " - sénèque
ft. harry bb styles ★ crédit@twitter.
Ses phalanges rougies par le sang, la douleur lancinante, Noa fait onduler ses doigts pour vérifier que tout va bien. Ou peut-être pour simplement avoir un peu plus mal. Il voit l'éclat d'un morceau de miroir entre son majeur et son index et il soupire. Son reflet divisé dans la glace brisée, il baisse les yeux de honte et de colère. Il déteste ce gosse, fatigué et faux, qui s'est perdu dans un dédale trop ambitieux pour lui. Il retire le morceau de verre d'une main tremblante et le laisse tomber dans l'évier, avant de bander sa main en serrant les dents. Il a mal, ça le rassure. Noa craint le jour où il ne ressentira plus rien du tout. C'est d'ailleurs pour ça qu'il se laisse tatouer.
Les dessins, ils ne valent rien. Parfois, il essaie de leur donner un sens symbolique. Mais l'encre n'a plus d'importance. Autrefois, elle en a eu. Une plume et des coordonnées géographiques sur le même poignet, une balle de mitrailleuse éventrée en bas de la colonne. Mais cette époque est légèrement révolue, et le voilà à réclamer une trace indélébile sans penser à ce qu'elle voudra dire sur sa peau. Ce qu'il espère : sentir la morsure de l'aiguille et se savoir vivant. Douloureusement vivant.
Il est pris d'une pulsion et attrape un tee-shirt, le premier qu'il trouve. Et il retourne dans la salle de bain et s'arrange comme il peut dans le miroir. Sortir sans être présentable, très peu pour lui. Les apparences comptent beaucoup, ont même toujours beaucoup compté. Même s'il ne concevra jamais sa vie comme ses parents, l'éducation laisse des stigmates et Noa en aura hérité. Propreté, sur soi, dans son appartement, il est maniaque à en crever. Tout doit être bien, symétrique, rangé. En fait, ce n'est pas tant la poussière qui l'exaspère, c'est le chaos. Il a besoin qu'autour de lui, les choses soient nettes quand dans sa tête, plus rien ne l'est.
Les minutes passent et il se décide enfin à sortir, les mains dans les poches et un sac sur le dos. Dehors, il ne fait pas chaud, il ne fait pas froid non plus. Le vent est tombé et Noa aime bien ce mois de mai. Il se met à marcher sans trop penser à s'il regrettera ou non. Il y a tant de choses pires à regretter.
Sur le chemin, il se dit à plusieurs reprises qu'il pourrait s'arrêter, se rouler un joint et fumer avant d'arriver au salon. Parce que c'est la qu'il se rend. Mais il résiste, difficilement : il préfère n'avoir aucune chance d'éviter la douleur du tatouage. Alors il marche plus vite.
Arrivé devant le salon, il n'hésite pas. Il sait qu'il n'a pas de rendez-vous mais se dit que peut-être l'associée de Jamie sera là et libre, disponible pour l'encrer un peu plus. Au tout début, c'était Jamie qu'il venait voir. La plume et les coordonnées sont de lui. Mais depuis, trop de souvenirs le gênent. Leur amitié s'est ternie. Noa mentirait en disant qu'il considère Jamie comme unique responsable de ce qu'il s'est passé entre eux. Il s'en veut tout autant sinon plus. Mais juste le voir, c'est comme raviver les souvenirs au lendemain de cette maudite soirée.
Il entre et la clochette annonce son arrivée. Au comptoir, il n'y voit d'abord personne. Une simple seconde de répit où Noa se permet encore d'espérer qu'il ne verra peut-être pas Jamie aujourd'hui. Mais la silhouette se détache et Noa s'immobilise presque aussitôt.

-Hey, t'es... tout seul ? Elle est pas là Debby ?

En fait, il a le sentiment que Jamie n'a pas besoin de répondre. Il sait, il sent, qu'elle n'est pas là. Et cela le désole. Mais c'est tout bête, il va simplement faire demi-tour et souhaiter une bonne journée au brun. Parce que dans sa tête, sa mémoire s'agite déjà et recolle toutes les pièces d'un puzzle qu'il passe ses journées à éparpiller. Et bientôt, il se revoit dans les bras de Jamie et c'en est un peu trop pour lui.

-Je repasserai un autre jour, pas de problème.

Il se sent lâche et honteux mais il arrive à sourire quand même, tout en reculant d'un pas. De ce qu'il en sait, jamais plus ils ne se sont retrouvés tous les deux depuis ce soir-là. Jamais plus ils ne se sont parlés avec légèreté. Noa, il est devenu le roi pour l'éviter.

_________________
you and i 
we don't wanna be like them. we can make it till the end. nothing can come between you and i. not even the gods above could separate the two of us. no, nothing can come between you and i. (oned + crackle bones)
absente du 5 au 24 août.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 27/05/2015
textos envoyés : 594
célébrité : harry styles, baby face aux cheveux de princesse.
crédits : avatar, anaelle. gif, tumblr. signature, julia bb.
pseudo : joséphine, josée, jojo, jo.

MessageSujet: Re: memories never fade - jamie   Dim 21 Juin - 14:58


"memories never fade"
ft. noa ★ crédit@tumblr.


La journée a été chargé et comble de malchance, Debby a dû partir en début d'après-midi. Jamie a donc dû jouer les standardistes pendant une partie de sa pause déjeuner, au grand dam de Chuck qui s'est installée dans un coin de l'arrière-boutique avec Ollie. Gérer ce genre d'imprévus n'est pas du tout quelque chose qu'il aime faire et il a bien cru qu'il allait devenir dingue à force de reprogrammer la dizaine de rendez-vous de sa collègue. La plupart de ses clients prévus pour aujourd'hui sont des habitués qui ont été plutôt sympathiques et compatissants en apprenant qu'une urgence de famille retenait leur tatoueuse. Cela ne les a toutefois pas empêché de lui taper un brin de causette et même si le client est roi, Jamie a tenté d'écourter à chaque fois, sans grand succès. Ce n'est qu'aux alentours de quatorze heures qu'il a pu reposer le téléphone pour se consacrer à son fils et au sandwich apporté par son ex, laquelle n'était d'ailleurs pas très heureuse. Elle n'a pas eu besoin de le dire, il l'a compris tout seul. Il la connaît après tout, il sait comment elle fonctionne. Il sait reconnaître le haussement de sourcils agacé qu'elle lui sort chaque fois qu'il lui annonce un truc qui la dérange et il différencie assez bien son sourire poli de son sourire sincère. Elle est partie en lui assurant qu'elle comprenait mais il va devoir se rattraper. Il n'a toutefois pas eu le temps de trop y penser puisque ses propres clients ont commencé à défiler très rapidement.

Finalement, le dernier mec prévu dans son après-midi quitte le salon, fraîchement tatoué et Jamie jette un coup d'œil à la porte sur laquelle est affiché le panneau open/close. Il suffirait qu'il le retourne et ferme d'un tour de clé pour être tranquille. Après tout, le téléphone est branché, le répondeur est enclenché et il a deux ou trois trucs à dessiner. Il pourrait, ouais mais c'est pas rare que des gens passent à l'improviste, pour des questions ou parce qu'ils se sont enfin décidés à sauter le pas. Les affaires marchent bien mais c'est pas dans ses habitudes de se reposer sur ses lauriers. Alors il laisse le panneau en l'état et il s'éloigne au fond du salon sans toucher à la porte. De toute façon, si quelqu'un entre, il l'entendra. Il a éteint la radio lorsqu'il s'est retrouvé seul parce qu'il n'arrive pas à dessiner lorsqu'il y a du bruit, alors il n'aura aucun mal à entendre la clochette tinter pour annoncer l'arrivée d'un éventuel client.

Et elle finit par tinter, évidemment. Ce serait trop beau sinon. Un peu agacé, il repose son carnet et il abandonne son crayon sur le vieux divan en cuir pour accueillir le ou la nouvel(le) arrivant(e). Ses brochures d'infos sont prêtes, posées sur son bureau, au cas où et il en saisit deux ou trois qu'il range dans la poche arrière de son jean. Il se compose un sourire avenant, c'est de rigueur mais le sourire disparaît bien vite lorsqu'il reconnaît le garçon qui lui fait face. Tiens, tiens, Noa. Des années qu'ils sont amis ou plutôt étaient, en fait. Il vient toujours au salon, Jamie le sait mais il ne s'occupe plus de lui désormais. Noa passe entre les mains de Debby, c'est lui qui l'a voulu. Au fond, Jamie comprend qu'il ne veuille plus qu'il le tatoue. Ce qu'il ne comprend pas, c'est pourquoi Noa continue de fréquenter son salon, qui n'est pas le seul de la ville. Ça l'agace et ça l'amuse un peu, c'est une provocation à laquelle il refuse de répondre. Jusque-là il s'est toujours arrangé pour être absent lorsque son ancien pote est venu pour un tatouage ou des renseignements. Debby s'en est étonnée et elle a posé des questions mais bon, Jamie n'est pas très fier de ce qui s'est passé. Lui avouer qu'il s'est tapé son pote au lendemain de sa rupture avec Chuck sans aucun considération pour la copine du pote en question n'est pas quelque chose de facile et c'est pas non plus dans ses plans. Alors il a éludé, il est resté évasif, il a dit qu'ils ne s'entendaient plus très bien, qu'il n'aimait pas spécialement ce que devenait Noa et en un sens, c'est la vérité. Il sait qu'il souffre, il n'est pas idiot mais il n'y a rien qu'il puisse faire puisque Noa ne veut plus rien avoir à faire avec lui. Et qui pourrait l'en blâmer ?

Jamie soupire devant la question et il gagne le comptoir sur lequel est ouvert l'agenda dont il s'est servi pour prévenir tout le monde de l'absence de Debby. « Nan, elle est pas là, urgence familiale » qu'il répond en parcourant la page d'aujourd'hui. « Désolé, je pensais avoir prévenu tous ses rendez-vous, j'ai dû en oublier quelques uns » ajoute-t-il mais c'est faux et il le sait très bien. Il est habitué à éviter le nom de Noa dans cet agenda, il ne le voit même plus. Il n'a même pas dû faire attention, c'est bien sa veine. Il a compris que l'autre ne voulait pas le voir et il s'applique à l'éviter. Quelle ironie de se retrouver face à lui alors qu'il aurait pu lui téléphoner ou lui laisser un message pour lui éviter de se pointer. De toute façon Noa ne va sans doute pas traîner très longtemps dans les parages, personne ne peut supporter bien longtemps la gêne qui s'est installée dans la boutique. L'air est lourd et Jamie a du mal à lever les yeux du carnet pour croiser son regard. « Tu veux fixer une date pour reporter ? Ou je peux te donner mon emploi du temps, comme ça tu pourras passer quand je ne suis pas là, ça t'évitera de me voir, ce serait plus simple peut-être » ne peut-il s'empêcher d'ajouter, acerbe. Il a balancé ça sans réfléchir, frustré par les non-dits. C'est idiot parce qu'ils ont réussi à co-exister sans problème jusqu'à présent. Ouais, mais Noa était un ami et si Jamie n'est pas prêt à l'avouer à voix haute, il est conscient que toute cette putain d'histoire a laissé un vide dans sa vie.

_________________
❉ i'll be fine, this time i'm ready to run ❉
escape from this city and follow the sun ❉ without you i'll never make it out alive but i know, yes i know we’ll be alright. there’s a devil in your smile that’s chasing me and every time i turn around it’s only gaining speed. there’s a moment when you finally realize there’s no way you can change the rolling tide. but i know, yes i know that i'll be fine. this time i'm ready to run.


Dernière édition par Jamie Daniels le Sam 27 Juin - 4:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 28/05/2015
textos envoyés : 416
célébrité : george shelley.
crédits : (c) okaane.
pseudo : amande, okaane.

MessageSujet: Re: memories never fade - jamie   Jeu 25 Juin - 20:34


jamie & noa
" tirons notre courage de notre désespoir même. " - sénèque
ft. harry bb styles ★ crédit@twitter.
Quand il voit ces cheveux, longs, souples, et ses yeux émeraudes, Noa comprend comment il a pu tomber dans ses bras. Même ivre, même défoncé, même en couple. Il faudrait seulement être aveugle pour ne pas déceler chez Jamie le naturel charisme qu'il dégage. Aveugle, ou hypocrite. Et longtemps, et toujours un peu encore, Noa l'est, hypocrite. A se mentir, à mentir aux autres. A vouloir qu'on lui pardonne pour ses erreurs quand il recommence encore et encore. A faire l'autruche. A se dire qu'on profite de lui, de ses faiblesses. Avec le temps et le recul, Noa a appris à regarder le soleil fixement. A ne pas détourner les yeux. A faire face.
Alors, Noa sait pertinemment que Jamie n'y est pour rien. Enfin presque. Qu'il n'est pas seul responsable. Si tel avait été le cas, Jamie aurait été l'exception. Le seul homme dont Noa n'ait jamais connu les bras. Mais il y en a eu d'autres. Avant, après. Surtout après. Alors non, Jamie n'est pas le seul responsable. Et c'est finalement une réalité très dure à accepter.
Depuis ce soir-là, Noa n'a jamais pris le temps ni la peine de parler avec Jamie. Au départ, il n'y avait que la colère. Submergé par ces eaux troubles et sombres, dévasté par les regrets. Et puis, il y a eu le silence. Incapable de regarder Jamie trop longtemps dans les yeux. D'avoir une discussion quelconque avec lui. D'être seul en sa présence. Une déchirure qui le hante et le mord. Parce que Jamie, c'était son ami. Et le voir sourire à d'autres, le voir se marrer avec les potes, le voir et se rappeler qu'ils étaient amis, c'est insupportable. Mais se souvenir des baisers qu'ils ont échangé, c'est également insoutenable.

Alors, il va pour reculer. Doucement, s'excuser. Faire genre que tout va bien quand tout va mal. Mais Jamie sait. Ils savent, comme ce secret qu'ils partagent. C'est tacite. Ils se laissent filer depuis tant de temps, Noa a l'impression que ça ne changera jamais. Qu'il aura toujours l'opportunité de fuir sans être rattrapé. Que Jamie ne lui dira rien. Qu'ils feront comme si. Pour maintenant et à jamais. Mais il se trompe. « Nan, elle est pas là, urgence familiale.  Désolé, je pensais avoir prévenu tous ses rendez-vous, j'ai dû en oublier quelques uns » Noa sourit. Son nom n'est pas écrit sur l'agenda du salon. Pas pour aujourd'hui. Et les deux anciens amis le savent pertinemment. C'est plus une forme de politesse qu'ils échangent. Noa ne ressent même pas le besoin de corriger Jamie. Il reste immobile une seconde, pour trouver le moment opportun et les mots justes avant de partir. Une seconde de trop. Il ne quitte pas des yeux Jamie et lui fixe son agenda. La gêne est palpable entre eux et se répand dans tout le salon. Viennent alors ces mots, ceux-là que Noa ne peut pas prévoir. « Tu veux fixer une date pour reporter ? Ou je peux te donner mon emploi du temps, comme ça tu pourras passer quand je ne suis pas là, ça t'évitera de me voir, ce serait plus simple peut-être » Le plus jeune a ouvert la bouche mais aucun mot n'en sort. Il digère l'accusation de Jamie. Totalement fondée, totalement avérée. Mais tellement difficile à accepter. Oui, il l'évite. Autant qu'il le peut, parce qu'il n'est pas capable de supporter leurs souvenirs. Il y a ceux qui croient qu'ils sont simplement en froid, distants, plus autant amis qu'avant. Et il y a lui, Jamie, qui voit clair dans le jeu de Noa.

-Je ne vois pas de quoi tu parles.

Erreur. Fondamentale. Mais Noa ne trouve rien de mieux à dire, ni pour se corriger ni pour ajouter quoi que ce soit. Nier en bloc, prendre Jamie pour un con, quelle bonne idée.
Alors, il fait un pas en avant. Direction comptoir, droit sur Jamie et son agenda. Noa n'est pas bon acteur. Il sent ses mains devenir un peu plus moites à chaque instant. Mais du moment qu'il est le seul à s'en rendre compte, tout va bien.

-Semaine prochaine... lundi ou mardi. T'as... vous avez des dispos ?

Se forcer à prendre rendez-vous. Faire genre de rien. Il enfonce ses mains dans les poches de son jean et serre les poings. Sa voix est un brin trop hésitante pour que ça paraisse sincère. Et sa réaction trop inhabituelle pour sembler vraie.

_________________
you and i 
we don't wanna be like them. we can make it till the end. nothing can come between you and i. not even the gods above could separate the two of us. no, nothing can come between you and i. (oned + crackle bones)
absente du 5 au 24 août.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 27/05/2015
textos envoyés : 594
célébrité : harry styles, baby face aux cheveux de princesse.
crédits : avatar, anaelle. gif, tumblr. signature, julia bb.
pseudo : joséphine, josée, jojo, jo.

MessageSujet: Re: memories never fade - jamie   Sam 27 Juin - 4:15


"memories never fade"
ft. noa ★ crédit@tumblr.


Il mentirait s'il disait qu'il n'est pas surpris de voir débarquer Noa en plein milieu de l'après-midi. C'est pas la première qu'ils se croisent mais ils sont généralement suffisamment entourés pour ne pas avoir à interagir. Jamie a appris à faire semblant et à ne plus le regarder, sans chercher à comprendre. Il sait pourquoi de toute manière. Il était là, ok il avait bu mais ses souvenirs de la nuit passé qu'ils ont passé ensemble sont suffisamment précis pour qu'il n'ait pas besoin de se poser trop de questions. Il n'a pas toujours été à l'aise avec sa sexualité mais ça fait plusieurs années maintenant que tout va bien pour lui de ce côté-là. Il a pu mettre des mots sur sa façon de voir les choses et ça a changé sa vie. Ça a commencé à influencer ses relations avec les autres aussi. Avec le temps, il n'a plus supporté d'être le dirty little secret des mecs encore dans le placard et il a appris à les éviter. Surtout à cause de Noa en fait, parce qu'il refuse de revivre ce qu'il a enduré avec lui. Il est pas innocent non plus, Jamie en est tout à fait conscient mais il ne s'estime pas responsable de ce qui est arrivé à leur amitié. Pas entièrement. Oui, il n'aurait jamais dû lui sauter dessus mais Chuck venait de lui briser le cœur et il a jamais très bien tenu l'alcool. C'est son excuse, c'est comme ça qu'il a fait la paix avec lui-même sur cette partie-là de l'histoire. Pour le reste, c'est plus compliqué. Il n'a pas cherché à en savoir plus à l'époque et de toute façon, Noa n'aurait sans doute pas voulu lui en dire plus. Mais est-ce qu'ils devaient en arriver à ce point-là, à ne plus se parler et à s'éviter autant que faire se peut ? Jamie n'aime pas penser à ça, il déteste les regrets et il a les remords en horreur. Pourtant, il en a des regrets. Il aurait préféré être plus insistant, avoir moins honte. Il comprend bien, en le voyant là, pâle et frêle, il comprend bien que Noa va mal et une partie de lui aimerait l'aider, vraiment. Seulement il lui en veut, beaucoup plus qu'il ne veut bien l'avouer. Jamie pardonne facilement, il n'a pas l'énergie d'être rancunier mais cette situation l'a profondément ébranlé, alors c'est un peu différent. Il parle trop vite, trop sèchement aussi mais ça n'empêche pas Noa de faire semblant de rien, comme l'imbécile qu'il est.  « C'est ça, ouais » grince-t-il entre ses dents en lui jetant un regard bref. Qu'il continue son petit jeu, ce n'est pas comme si ça a la moindre importance maintenant. Parce qu'ils ne sont plus amis et ils n'ont techniquement plus de comptes à se rendre. Sauf que si c'était vraiment le cas, Jamie n'en aurait strictement rien à faire et il le traiterait comme n'importe quel autre client, avec courtoisie et bonhommie. Là, il a juste envie de le secouer et pourquoi pas de lui foutre son poing en travers de la figure.

Il n'en fait rien toutefois et il se contente de soupirer en tournant les pages pour arriver aux jours demandés par Noa. A vrai dire il est un peu surpris de le voir encore là, il s'attendait à ce qu'il déguerpisse très vite.  « Mardi, ouais. Je te demande pas vers qui tu préfères passer » L'ironie, encore, ça reste la meilleure alternative. Il relève la tête pour lui servir un sourire acide.  « Juste une question, tu comptes changer de salon le jour où tu taperas Debby ou revenir vers moi ? Histoire que je me prépare mentalement, on sait jamais » Il cherche la merde inutilement, il en a conscience mais il ne sait même pas pourquoi. Pour avoir une réaction peut-être, juste une putain de réaction autre que ce malaise ambiant lourd de non-dits.

_________________
❉ i'll be fine, this time i'm ready to run ❉
escape from this city and follow the sun ❉ without you i'll never make it out alive but i know, yes i know we’ll be alright. there’s a devil in your smile that’s chasing me and every time i turn around it’s only gaining speed. there’s a moment when you finally realize there’s no way you can change the rolling tide. but i know, yes i know that i'll be fine. this time i'm ready to run.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 28/05/2015
textos envoyés : 416
célébrité : george shelley.
crédits : (c) okaane.
pseudo : amande, okaane.

MessageSujet: Re: memories never fade - jamie   Sam 27 Juin - 5:31


jamie & noa
" tirons notre courage de notre désespoir même. " - sénèque
ft. harry bb styles ★ crédit@twitter.
Pourquoi diable aujourd'hui ? Déjà presque trois ans qu'ils parviennent à ne pas marcher sur leurs plates-bandes. Trois ans que Noa a le droit de fuir sans demander son reste, trois ans que Jamie l'y autorise. Et aujourd'hui, révolution en marche, voilà que les mots fusent, acerbes et implacables.

Noa n'a pas le temps de réfléchir cent sept ans à ce qu'il doit dire ou faire. Alors, il commet des erreurs. Feint de ne pas savoir de quoi Jamie parle. Réaction puérile qu'il regrette presque aussitôt. Mais il n'a pas le temps ni le courage de faire demi-tour. Il a mis un pied dans le ruisseau en dépit du courant et désormais, il doit le traverser. Ou bien se faire emporter par les eaux agitées. C'est le risque à vouloir prouver par a + b qu'on est un imbécile.
Deuxième pas dans le ruisseau. Noa s'approche alors qu'il devrait déjà être dehors. Il demande un rendez-vous, comme s'il n'y avait jamais eu aucune gêne entre eux. Comme s'il voulait se convaincre qu'il ne s'amusait pas à fuir Jamie. Beau mensonge servi par un terrible jeu de comédien. Ses mains sont tièdes, sa voix hésitante. Il sent que la salive lui manque et son sourire tremble un peu.
Jamie s'exécute, toutefois, ouvrant l'agenda aux jours qu'a réclamé Noa.  « Mardi, ouais. Je te demande pas vers qui tu préfères passer. » Debby évidemment. Mais Noa n'aime pas trop ce ton qu'emploie Jamie. Cette façon d'attiser la culpabilité qui ne l'a jamais quitté, de souffler sur les braises, de raviver la gêne. Il n'aime pas, non. Un rictus forcé transparaît sur le visage du plus jeune qui ne trouve rien à répondre à tant d'ironie sans être à son tour piquant. Il n'a pas spécialement envie de s'engueuler avec Jamie. Ils sont déjà bien assez en froid pour ça. Mais le tatoueur ne semble pas l'entendre de cette oreille.
Relevant la tête de l'agenda, il le gratifie d'un drôle de sourire, légèrement venimeux, avant d'ajouter :  « Juste une question, tu comptes changer de salon le jour où tu te taperas Debby ou revenir vers moi ? Histoire que je me prépare mentalement, on sait jamais. »
Le petit air de Jamie finit par venir à bout de sa patience. Glissant un bras au-dessus du comptoir, Noa trouve le col du plus âgé et l'empoigne fermement en le tirant un peu vers lui. Il serre fort, pour masquer les tremblements de nervosité et de manque mêlés.

-Je t'interdis, Jamie, ordonne-t-il sèchement.

Interdis quoi, d'ailleurs. De lui parler comme ça ? De le confronter à cette réalité malsaine qu'il met en place ? Noa sent sa mâchoire tendue qui lui fait presque mal et libère Jamie abruptement. Il se tourne, dos au comptoir, et ses mains se glissent dans ses cheveux, le décoiffant nerveusement. Il s'accroupit avant de jurer, à voix haute :

-Et merde !

Il se sent un peu désemparé, incapable de trouver la bonne façon de réagir. Jamie n'a jamais été aussi provocateur et il n'a jamais pensé qu'il le serait un jour. Il n'a jamais pensé à ce qu'il faudrait qu'il fasse dans cette situation. Il aimerait simplement pouvoir partir comme à l'habitude mais quelque chose l'en empêche. Des comptes à régler, ou bien à rendre, il ne sait même plus trop. Alors, il se relève, tremblant de colère :

-Tu fais chier Jamie, sérieux. T'étais obligé de faire ça ? Crache-t-il en trouvant les prunelles vertes et en les toisant d'un regard mi-noir, mi-désespéré.

L'une de ses mains vient à nouveau trouver sa tignasse brune, agrippant les mèches. Lui, il roule des yeux en se demandant ce qui le touche autant. Que ses habitudes soient perturbées par une envie inopinée de Jamie de lui ouvrir les yeux sur ce qu'ils sont devenus ? Ou bien d'en venir à s'énerver ainsi contre lui, lui qui était l'un de ses plus proches amis par le passé ? Ou alors simplement de se voir si démuni par une si petite histoire de coucherie, si dévasté et perdu sans savoir quoi faire ni où aller ?

_________________
you and i 
we don't wanna be like them. we can make it till the end. nothing can come between you and i. not even the gods above could separate the two of us. no, nothing can come between you and i. (oned + crackle bones)
absente du 5 au 24 août.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 27/05/2015
textos envoyés : 594
célébrité : harry styles, baby face aux cheveux de princesse.
crédits : avatar, anaelle. gif, tumblr. signature, julia bb.
pseudo : joséphine, josée, jojo, jo.

MessageSujet: Re: memories never fade - jamie   Lun 29 Juin - 19:25


"memories never fade"
ft. noa ★ crédit@tumblr.


Un aveugle pourrait voir combien Noa est mal à l'aise et si son attitude ne l'agaçait pas autant, Jamie pourrait comprendre. Il sait qu'il a fait une connerie le soir où il a décidé que Noa était une distraction suffisamment mignonne pour l'empêcher de penser à Chuck. Parce que Noa avait une copine à l'époque, une copine que Jamie connaissait très bien. Il ne verse pas dans la destruction de ménage et c'est surtout pour ça qu'il s'en est voulu. Il ne s'est pas cherché d'excuses parce que oui, il allait mal et il en voulait au monde entier mais il n'aurait pas dû se laisser comme ça. Si il avait su comment les choses tourneraient à l'époque, il se serait abstenu de sauter sur son pote comme ça. Pas que ce soit une habitude d'ailleurs, mais il a vu assez de comédies romantiques pour savoir qu'avoir un sexfriend est loin d'être un bon plan. Et un sexfriend dans le placard ? Encore moins. Jamie a eu du mal à faire la paix avec sa propre sexualité, il sait que c'est compliqué. Il a passé des jours et des jours à faire des recherches parce que même si il aime pas particulièrement les étiquettes, il avait besoin d'en mettre une sur ce qu'il aime, veut, désire. Au moment où ils ont couché ensemble, Noa n'en était clairement pas au même point et vu la manière dont il se comporte depuis, il n'en est toujours pas arrivé là. Jamie l'aurait volontiers aidé parce qu'il est passé par là et qu'ils étaient amis, mais il est probablement la dernière personne à laquelle Noa penserait à faire appel. Et, vraiment, ça le fout hors de lui. Si encore ce petit con s'appliquait à rester hors de sa vue pour de bon... mais non, non, il a continué à fréquenter son salon tout en l'ignorant royalement ici et là, quand il leur est arrivé de se croiser. Quelle ironie qu'ils se retrouvent ici, après tant de temps.

Jamie devrait s'excuser, il le sait. Ca fait longtemps qu'il aurait dû le faire et au fond, il en a envie. C'est cette indifférence feinte que manifeste son ancien ami qui l'en empêche, comme si il voulait prétendre qu'il n'est rien arrivé. Sauf qu'il en a été incapable ces dernières années, alors ce n'est pas aujourd'hui que ça va changer. Jamie aimerait demander pardon, vraiment mais il n'est pas réellement prêt à pardonner. Il aimerait comprendre, il aimerait avoir un droit de réponse et sa langue se met en action avant même qu'il réfléchisse. Cette indifférence l'a meurtri, bien plus qu'il n'aurait cru possible. Il est amer, cassant et lorsque Noa l'attrape par le col, il ne trouve rien de mieux à faire que d'éclater de rire. Pure provocation, ouais mais lui aussi il peut jouer à ce jeu-là. Il n'a pas du tout envie d'être le plus mature et de faire un pas vers lui, pas après tout ce temps à ne pas savoir où se foutre pour une malheureuse nuit. Il a eu tort mais il n'est pas le seul, alors hors de question qu'il s'écrase comme une merde. « Je te conseille de me lâcher » fait-il tout bas. C'est pas parce qu'il a envie de lui coller son poing dans la gueule qu'il a l'intention de le faire mais il ne va pas non plus se laisser faire. Mais Noa s'écarte et en le voyant se recroqueviller Jamie a presque envie de faire un effort. Presque. Il le ferait en temps normal mais en même temps, en temps normal il n'a pas à faire face à ce genre de situations. « Faire quoi ? qu'il répète, feignant à son tour l'innocence. Oublier de te prévenir que Debs n'est pas là ou coucher avec toi ? Parce que dans les deux cas, je suis quasiment certain que je ne suis pas le seul à blâmer » Il ricane mais il n'a pas envie de rire. Noa souffre, il n'est pas assez furieux pour l'ignorer. Pas assez cruel non plus. « Et j'avais bu, ok mais si je me souviens bien, je t'ai pas non plus traumatisé. J'irais même jusqu'à dire que t'as pris ton pied. Contrairement à ce que tu as l'air de penser, y'a pas mort d'homme » Si seulement c'était aussi. Il sait bien que ce n'est pas ça, pas juste ça mais il est pas vraiment disposé à jouer les oreilles attentives et Noa n'a pas non plus l'air d'avoir envie de lui confier quoi que ce soit. Pourtant il pousse, il continue à pousser, encore et encore, jusqu'à la rupture. Jusqu'à ce qu'il finisse par comprendre qu'il a fait une grosse connerie le jour où il a décidé que cette nuit valait le coup de briser tant d'années d'amitié.

_________________
❉ i'll be fine, this time i'm ready to run ❉
escape from this city and follow the sun ❉ without you i'll never make it out alive but i know, yes i know we’ll be alright. there’s a devil in your smile that’s chasing me and every time i turn around it’s only gaining speed. there’s a moment when you finally realize there’s no way you can change the rolling tide. but i know, yes i know that i'll be fine. this time i'm ready to run.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 28/05/2015
textos envoyés : 416
célébrité : george shelley.
crédits : (c) okaane.
pseudo : amande, okaane.

MessageSujet: Re: memories never fade - jamie   Mar 30 Juin - 3:32


jamie & noa
" tirons notre courage de notre désespoir même. " - sénèque
ft. harry bb styles ★ crédit@twitter.
« Faire quoi ? » L'inquiétude se lit dans ses yeux. Tant de détresse, de regrets, de colère et d'amertume l'envahissent. Tant de sentiments qu'il n'arrive plus à compartimenter, à comprendre. Il se sent submergé. Tsunami d'émotions qui le noie doucement. Alors qu'il se sent perdre pied, qu'il n'arrive plus à savoir s'il doit crier, pleurer, s'excuser ou s'en aller, Noa garde un œil sur Jamie qui crache son venin. « Oublier de te prévenir que Debs n'est pas là ou coucher avec toi ? Parce que dans les deux cas, je suis quasiment certain que je ne suis pas le seul à blâmer. » Les yeux de Noa glissent jusqu'à la porte qu'il aurait mieux fait de ne jamais franchir. Il ne cherche pas à s'enfuir. La cage s'est déjà refermée sur lui, les bracelets sont bien serrés. Il vérifie simplement qu'il n'y a personne. Personne qui les écoute, les regarde. Personne pour surprendre ces mots qu'il déteste tant. Jamie, ça le fait rire. Noa se sent humilié. Il sait que Jamie n'est pas un méchant gars. Sans quoi, ils n'auraient jamais été amis. Sans quoi, il l'aurait balancé dès le lendemain de leur coucherie. Sans quoi, il aurait déjà profité de la faiblesse de Noa pour l'envoyer valser à coup de poings dans la gueule. Non, Jamie n'a rien d'un connard. Pourtant, il s'amuse. Il rit à le voir si mal. Et Noa ne comprend pas.
Comment a-t-il pu laisser la situation s'envenimer jusque là ? Pourquoi n'a-t-il pas tout simplement coupé les ponts ? Adieu, Jamie. Pourquoi n'a-t-il pas cherché un autre salon ? Tu tatouais bien mais je m'en vais. Pourquoi n'a-t-il pas changé d'amis, pourquoi n'est-il pas simplement parti ? J'espère un jour pouvoir nous oublier. Et puis, Noa se rappelle. Evidemment qu'il a essayé. Il est parti dans un autre salon, les choses ne se sont pas mieux passées. Il est revenu, il s'est dit qu'il pourrait outrepasser la gêne. Belle blague. Même sous les aiguilles de Debby, il pense à Jamie, jamais trop loin. Ce salon, c'est aussi le sien. Il est un peu partout. Dans la déco, dans les photos des anciens tatouages. Il est même sur son poignet. Alors, il se déteste d'avoir pensé qu'il pourrait oublier qu'un jour, ils ont partagé les mêmes draps. Il se déteste de s'être menti si fort. D'avoir été à ce point naïf.
« Et j'avais bu, ok mais si je me souviens bien, je t'ai pas non plus traumatisé. J'irais même jusqu'à dire que t'as pris ton pied. » Il baisse la tête une seconde, incapable de soutenir le regard de Jamie sur ces mots. Ses joues menacent de rougir tandis qu'il s'entend encore étouffer ses gémissements dans l'oreiller. « Contrairement à ce que tu as l'air de penser, y'a pas mort d'homme. » Il relève la tête et les yeux, sans penser à la possible couleur de ses joues. Son corps entier le trahit, de toute façon. Tendu, droit comme un i, interdit et immobile. Il écoute Jamie comme un môme écouterait son frère lui faire un sermon. Avec une certaine déférence et la rébellion au coin des lèvres. Il aimerait lui dire qu'il a tort, qu'il ferait bien d'essayer d'arrêter de vouloir tout savoir. Et au fond, il sait que Jamie a raison. Oui, il n'y a pas mort d'homme. Preuve en est, il vit avec ce souvenir depuis trois ans. Même plus car Jamie n'était pas le premier. Mais il se sent brisé. Peut-être se trompe-t-il. Peut-être que sa fierté est souillée d'avoir trahi la confiance et l'amour de Primrose. Peut-être n'a-t-il en réalité aucun souci à l'idée d'avoir pris du plaisir avec d'autres hommes. Mais il ne l'avouera pas. Parce que c'est plus simple pour lui.
Noa est un gars lucide. Sur trop de choses. Sur cette histoire avec Jamie. Avec tous les autres aussi. Sur sa dépendance. Mais être lucide ne veut pas dire que l'on assume. Noa ne s'est jamais senti prêt pour ça.

-Putain, je le sais ça. Il le toise toujours d'un regard mi-noir mi-désespéré, un quelque chose que même lui n'aurait pas correctement interprété s'il s'était vu dans un miroir. Je le sais que j'suis autant responsable que toi.

Pas plus. Pas moins. Il n'irait pas jusqu'à reprendre de a à z comment une telle chose avait pu arriver. Dans sa tête, il avait repris tous les détails de la soirée, tentant de comprendre comment Jamie avait fini dans son lit. Il n'avait jamais exclu qu'il pourrait finir avec quelqu'un d'autre que Primrose, même s'il ne l'espérait pas. Mais un ami, un si proche ami ? En fait, ç'aurait dû ne rien lui faire. Il aurait dû se dire, comme pour Lukà, qu'il valait mieux ça qu'un inconnu. Mais c'était alors trop compliqué pour lui de faire la part des choses. De relativiser. Il avait pris ça comme une trahison. Et les années faisant, faire demi-tour est devenu impossible. Jusqu'à aujourd'hui où enfin, ils arrivent à discuter de tout ça. Du moins, avec des mots amers de tout ce temps gaspillé.

-Qu'est-ce que tu veux que je te dise, Jamie ? Il ne sait justement pas quoi lui dire, et soupire bruyamment. Que j'ai pris mon pied ? Ok. J'ai pris mon pied. Que je regrette ? Totalement. Que je t'en ai voulu ? Plus que tu ne peux l'imaginer. Il n'ajoute pas qu'il s'en est voulu plus encore. Ça tombe sous le sens, selon lui. Et si tu te demandes pourquoi j'suis pas parti, pourquoi j'viens toujours ici...

Il ferme les yeux et réfléchit lui-même à sa réponse. Il s'est déjà posé maintes fois la question mais il a toujours réussi à éviter d'y répondre vraiment. Pourtant, il le sait, au fond de lui. C'est tellement simple :

-A chaque fois que j'vois ta gueule, je ne peux m'empêcher de nous voir ce soir-là. Une grimace glisse sur son visage alors qu'il se met nerveusement à parler avec les mains. Mais putain, j'nous revois aussi amis, avant toute cette histoire à la con. Et ça me manque Jamie, bordel.

Il baisse la tête, incertain de vouloir voir la réaction de Jamie. En venant au salon, il avait pensé souffrir. Sentir les aiguilles glisser sous sa peau, sentir la vie et la douleur que l'on emmêle rejaillir doucement. Il n'aurait jamais pensé avoir mal de cette façon. Les mots lui écorchent la langue. Et les regrets, les souvenirs, l'envie murmurée de retrouver Jamie sans pouvoir réellement le faire lui brûlent l'âme.  

_________________
you and i 
we don't wanna be like them. we can make it till the end. nothing can come between you and i. not even the gods above could separate the two of us. no, nothing can come between you and i. (oned + crackle bones)
absente du 5 au 24 août.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: memories never fade - jamie   

Revenir en haut Aller en bas
 

memories never fade - jamie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (M) JAMIE DORNAN || 25 - 26 ans|| premier amour
» JAMIE CULLUM
» Trafalgar & Astute Class Submarine (SSN Fleet Submarines)
» Thanks for the memories. [Heath]
» Candel H. Fox - Terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ NEW ROMANTICS :: BRIGHTON, UK :: north laines :: ink shop-