AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
can't compete with your boyfriend (w. jamie)



 

Partagez | 
 

 can't compete with your boyfriend (w. jamie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 09/06/2015
textos envoyés : 30
célébrité : the eyebrows queen.
crédits : shiya (avatar), tumblr (gifs), scarlett glasses (code).
pseudo : little things (Agathe).

MessageSujet: can't compete with your boyfriend (w. jamie)   Lun 15 Juin - 15:33


"can't compete with your boyfriend"
ft. jamie daniels ★ crédit@tumblr.


Oliver était endormi depuis plus de deux heures et pourtant Chuck n'était toujours pas couchée. Elle aurait dû puisque après tout, son premier rendez-vous du lendemain était à huit heures pétantes. Mais non, elle attendait pitoyablement que Jamie rentre à la maison. Elle ignorait avec qui et où il avait passé la soirée. Vouloir en connaître les moindres détails relevait d'une curiosité malsaine. Elle s'était pourtant promis de se tenir éloignée de sa vie privée. Elle supportait de moins en moins de l'entendre parler de ses coups de cœur et elle détestait par-dessus tout le voir lui sourire tendrement pour lui demander de rester seule avec leur fils pour qu'il puisse sortir avec sa bande d'amis tous bien plus jeunes qu'elle. Leur différence d'âge ne s'était jamais tant fait sentir que maintenant qu'il s'éloignait petit à petit. Il n'en oubliait pas vraiment ses responsabilités, ce n'était pas le problème. C'était elle, le problème. Elle et ses sentiments. Elle et son envie puissante de voir ses yeux à lui se poser sur elle. Elle et son besoin de l'entendre lui dire qu'il l'aimait. Elle et son désir de sentir à nouveau ses grandes mains parcourir sa peau. Chuck avait sincèrement pensé qu'elle s'en remettrait, lorsqu'ils s'étaient séparés. Elle avait toujours naïvement cru qu'elle ne tomberait amoureuse qu'une seule et unique fois, parce que c'était ce qu'on lui avait toujours dit depuis qu'elle était enfant. Elle avait pensé avoir trouvé le prince charmant en rencontrant Jamie, même si le prince charmant était un gamin. Elle était tombée amoureuse et même six ans après, elle ne parvenait pas à s'en remettre, au contraire de Jamie qui n'avait jamais semblé si heureux. How unfair.

La porte d'entrée claqua et elle sursauta. La télécommande s'écrasa sur le sol et Chuck se redressa, enfouie jusque-là sous une couverture sur le divan. Il était rentré, bien. Elle fronça les sourcils en regardant sa montre. D'ordinaire il était un peu plus raisonnable que ça et il évitait de faire le moindre bruit, de crainte de réveiller leur fils qui était loin d'avoir le sommeil lourd. Bloody hell. Elle tendit l'oreille, guettant les premiers cris grognons d'un petit qu'on aurait réveillé en plein milieu de sa nuit et elle jura à voix haute lorsque ses craintes se vérifièrent. Sans même prendre la peine d'aller saluer son ex, Chuck se leva puis elle gagna la chambre de son fils. Dressé contre les barreaux de son lit, Ollie hurlait et il ne se calma guère en la voyant. « There, sssh love, it's ok » souffla Chuck contre les cheveux du petit en le prenant dans ses bras. Elle le cala contre sa hanche et elle vérifia son front d'une main. Il avait probablement un peu de fièvre. Great. « Bravo » lança-t-elle à un Jamie apparemment un peu ivre quand elle fut à la cuisine. Elle lui tourna immédiatement le dos, tout à fait consciente qu'elle lui servirait un sermon moralisateur à propos de l'alcool si elle le regardait plus longtemps. C'était étrange, il buvait rarement. Elle chassa cette pensée de sa tête pour se concentrer sur le biberon qu'elle préparait tant bien que mal. Ollie agrippa son tee-shirt puis ses cheveux, clairement agacé par le temps que tout ça prenait. « You go love » chuchota-t-elle tendrement en lui tendant la bouteille dont il s'empara avidement. Puis elle se tourna enfin en direction de Jamie. Son cœur battait si fort dans sa poitrine qu'elle en avait envie de vomir. « How was your night? » demanda-t-elle, d'un ton si neutre qu'elle aurait tout aussi bien pu s'adresser à l'un de ses patients.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 27/05/2015
textos envoyés : 594
célébrité : harry styles, baby face aux cheveux de princesse.
crédits : avatar, anaelle. gif, tumblr. signature, julia bb.
pseudo : joséphine, josée, jojo, jo.

MessageSujet: Re: can't compete with your boyfriend (w. jamie)   Dim 21 Juin - 15:29


"can't compete with your boyfriend"
ft. chuck ★ crédit@tumblr.


Il a su que les choses allaient déraper quand il a vu Leo dans le bar où Nate et lui se trouvaient. Forcément que ça finirait mal, ça finit toujours mal quand Leo est dans le coin. Oh c'est pas méchant, jamais méchant, ils ne font que se taquiner. Il est juste tout à fait exclu de laisser l'autre avoir le dernier mot, alors forcément ça n'en finit jamais. Il ne sait même plus comment ou pourquoi il a quitté le bar et ses potes pour rentrer à la maison. Il a dû voir l'heure et imaginer la tête que tirerait Chuck si elle le voyait. Ou alors Leo s'est tiré. C'est plus probable en fait.

Il a réussi à marcher jusqu'à l'appartement qu'il partage avec son ex sans trop de problèmes. Un ou deux lampadaires se sont pointés sur sa route et il a failli entrer en conflit avec un pot de fleurs mais tout va bien, il est en un seul morceau et il n'a pas un seul bleu quand il arrive devant sa porte. Bon, ses clés maintenant. Où sont ses clés ? Il peine d'abord à trouver son trousseau et il a encore plus de difficultés à insérer la bonne clé dans la serrure. Voilà pourquoi il ne boit jamais. Les choses changent de place, la gravité n'est plus ce qu'elle est et il ne sait pas comment gérer tout ça. Il déteste ça, en fait, surtout maintenant qu'il est seul. Et il sait qu'il va encore plus détester ça si il croise Chuck. Il y a de grandes chances pour que ça arrive d'ailleurs, vu qu'il a la bonne idée de ne pas retenir la porte derrière lui. Elle se referme avec fracas et il s'immobilise, aux aguets. Quelques secondes plus tard, les premières pleurs d'Ollie retentissent et Jamie lâche un grognement désespéré. Là, c'est sûr, Chuck va se lever et elle va lui faire sa fête. Et elle aura raison. C'est un type responsable pourtant, Jamie. Devenir père à vingt ans à peine vous met du plomb dans le crâne et il a jamais été très fêtard de toute façon. Il ne finit jamais ivre ou alors pas souvent. Et quand ça arrive, il s'arrange pour ne pas faire trop de conneries. Réveiller Ollie à cette heure-là n'est pas le truc le plus intelligent qu'il ait jamais fait.

Il se rend à la cuisine d'un pas lourd, en quête d'un verre d'eau et d'une aspirine avant que le sermon de Chuck ne lui donne la migraine. Mieux vaut prévenir que guérir, tout ça. Elle arrive un peu après, leur fils dans les bras et elle le félicite avec tellement de sarcasme qu'elle en devient mignonne. Il sourit comme un imbécile parce que ça lui rappelle des trucs, ce ton-là. Elle a essayé de le repousser avec ce ton-là, avant qu'il n'ait dix-huit ans. Elle a tout tenté pour l'éloigner, en commençant par jouer à la petite princesse. Elle est douée pour faire ça et dans un coin de sa tête, il se dit qu'il devrait plutôt se sentir mal, surtout qu'Ollie a l'air mal en point. Flotte en main, Jamie s'appuie contre le plan de travail qui lui est d'un soutien indéfectible lorsque l'équilibre lui fait défaut et il observe Chuck s'affairer. Le biberon qu'elle prépare se retrouve vite dans les petites mains potelées d'Oliver et elle se tourne de nouveau vers lui, plus froide que jamais. Et vraiment, il devrait se sentir coupable, honteux, vouloir se repentir et toutes ces conneries. Mais il trouve plus drôle que flippante sa manière de se comporter avec lui lorsqu'il a le malheur d'oublier un peu ses responsabilités pour n'être qu'un gamin de vingt-trois ans. C'est pas le genre de choses qui arrive souvent en fait, parce qu'au fond Jamie aime être quelqu'un sur qui on peut compter. Il a la tête sur les épaules et il n'a pas vraiment l'impression d'être passé à côté de sa jeunesse en accueillant Ollie dans sa vie. Mais parfois, c'est vrai, c'est agréable de se laisser entraîner par ses potes. « It was lovely, fait-il et sa voix traîne un peu, c'est l'ivresse. Hit the pub with the lads, t'was nice. Didn't happen in a very long time. It was nice. Really. You should do that too. Actually, we should do that. We haven't hung out in a while » Pendant quelques années, ce terme-là avait une toute autre signification mais puisqu'ils réussissent à cohabiter, ils devraient pouvoir passer du temps ensemble en dehors de leur appart, non ? « What do you say love, you, me and a couple of pints next week ? » propose-t-il et c'est probablement pas la meilleure chose à faire alors qu'il a réveillé son fils et la mère de celui-ci en rentrant d'une soirée trop arrosée. Mais Jamie n'a jamais été une lumière après quelques verres. Voilà pourquoi il ne boit pas. Parce qu'il ne tient pas l'alcool et il finit toujours par faire une connerie. Comme avec Noa aussi tiens, il était ivre ce soir-là aussi. Mais c'était différent. C'est la frustration qui l'a poussé à coucher avec Noa. Aujourd'hui, tout va très bien. Sa vie est routinière à mourir, son ex se balade à moitié à poil tous les matins juste sous son nez et il est quasiment obsédé par l'un de ses habitués. Tout va bien, ouais.

_________________
❉ i'll be fine, this time i'm ready to run ❉
escape from this city and follow the sun ❉ without you i'll never make it out alive but i know, yes i know we’ll be alright. there’s a devil in your smile that’s chasing me and every time i turn around it’s only gaining speed. there’s a moment when you finally realize there’s no way you can change the rolling tide. but i know, yes i know that i'll be fine. this time i'm ready to run.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 09/06/2015
textos envoyés : 30
célébrité : the eyebrows queen.
crédits : shiya (avatar), tumblr (gifs), scarlett glasses (code).
pseudo : little things (Agathe).

MessageSujet: Re: can't compete with your boyfriend (w. jamie)   Mar 23 Juin - 0:40


"can't compete with your boyfriend"
ft. jamie daniels ★ crédit@tumblr.


Il était beaucoup plus simple d'en vouloir à Jamie parce qu'il rentrait tard. C'était plus sain aussi que de lui tenir rigueur de sa volonté de passer à autre chose. Après autant de temps, Chuck aurait dû elle aussi tourner la page mais elle s'accrochait ridiculement à ce qu'ils avaient vécu. Elle ne voulait pas qu'il soit heureux avec quelqu'un d'autre. Il fallait qu'il soit heureux avec elle. Bien sûr, ça n'arriverait pas. C'était du passé et c'était précisément la raison pour laquelle le ressentiment s'accompagnait d'une douleur aiguë. Les articulations de ses doigts serrés sur le biberon avaient blanchi. Elle était très pâle, probablement trop pour qu'il ne comprenne pas que quelque chose n'allait pas. Ils se connaissaient depuis de nombreuses années et puis ils vivaient ensemble. De plus, Jamie était un garçon particulièrement sensible à autrui. A l'époque où ils formaient un couple uni, il parvenait à lui donner l'impression d'être la personne la plus importante du monde avec les plus petites attentions. Cela lui manquait plus cruellement que tout autre aspect de leur relation. Elle n'était plus que la mère de son fils. Si il affirmait qu'il l'aimerait toujours, ce n'était clairement plus la même chose.

C'était la première fois depuis bien longtemps que Charlotte voyait Jamie dans cet état avancé d'ivresse. Cela lui avait plu chez lui, ce côté responsable. Elle l'avait rarement vu ivre et elle n'aimait pas ça. Il était devant Oliver, bon sang. Il n'avait pas le droit de se comporter comme ça devant son fils. Elle le fusilla du regard mais il continua sur sa lancée. Qu'est-ce qui lui prenait ? Était-il en train de l'inviter à sortir ? A sa grande honte, son cœur accéléra. Pourtant, elle n'espérait plus rien depuis longtemps. « Shut the hell up, love » répliqua-t-elle, ironisant le surnom. Il l'utilisait si souvent que cela en avait perdu toute importance mais ce soir, elle eut l'impression d'avoir à nouveau vingt-trois ans et de l'entendre lui proposer d'aller faire un tour. « You and me? » reprit-elle, les yeux rivés sur son fils. « What would that boyfriend of yours say, uh? » La question lui échappa avec une véhémence que seule la jalousie pouvait inspirer. Elle croisa rapidement le regard de Jamie avant de baisser la tête de honte. Il ne fallait pas lui en vouloir pour ça. Il avait le droit d'être heureux. Il fallait simplement qu'elle parvienne à s'en convaincre.

_________________

❉ words not spoken my heart open ❉
back when you were mine ❉ No I never had butterflies like that. We danced in the moon glow, Your hands moved slow, You kissed me on the lips, Swore I wouldn't look back. It was just like we were flying, in another time. I felt the world was ours for the taking. When I fell into your eyes, Never a doubt that we would make it if we tried. You promised you'd never break my heart, Never leave me in the dark, Said your love would be for all time, But that was back when you were mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 27/05/2015
textos envoyés : 594
célébrité : harry styles, baby face aux cheveux de princesse.
crédits : avatar, anaelle. gif, tumblr. signature, julia bb.
pseudo : joséphine, josée, jojo, jo.

MessageSujet: Re: can't compete with your boyfriend (w. jamie)   Mar 23 Juin - 1:09


"can't compete with your boyfriend"
ft. chuck ★ crédit@tumblr.


L'atmosphère est lourde, il le sent bien, il n'est pas idiot non plus. Juste un peu ivre. C'est ce qui arrive quand on se laisse entraîner dans des jeux à la con. Plus jamais il ne tentera de se mesure à Leo en dehors de son salon. Tatouer est d'une part bien plus jouissif pour lui et puis bon, ça lui réussit bien mieux. Si il avait pas tant bu dans l'espoir d'impressionner son aîné au point qu'il la boucle, Jamie comprendrait qu'il aurait plutôt intérêt à aller se coucher sans mot plutôt que de sourire bêtement devant Chuck. Mais fuck, elle est belle et il perd toujours ses moyens quand il la regarde s'occuper d'Ollie. C'est pas comme si il était capable de lui tourner le dos de toute manière, ivre ou pas, il a jamais su. Il s'est accroché à elle pendant des semaines après l'avoir rencontrée alors qu'elle prétendait ne pas avoir envie d'en savoir plus à son sujet, il lui a tout donné. Cette fille, il l'a aimé comme un fou mais ça a pas empêché ce gouffre de s'ouvrir entre eux. Il sait pas pourquoi ou il aurait déjà réglé le problème. Parce que bon, ok, elle a bientôt trente ans et objectivement il reste un gamin à côté d'elle mais c'est beaucoup plus simple d'être amoureux d'elle que de ce type aux yeux trop bleus et aux cheveux trop longs. Il préférait pouvoir se perdre dans le regard de Chuck en traçant les contours de son visage d'un doigt, lui sourire tendrement au réveil ou la faire grimper aux rideaux au beau milieu de la journée juste parce qu'il le peut et qu'elle le veut. Aimer Chuck, c'est simple, c'est un territoire connu.

Voir Chuck lui lancer un regard si noir, c'est autre chose. Ils ne sont pas déchirés quand ils se sont séparés, ils ne se sont presque jamais engueulés quand ils étaient ensemble. En tout cas jamais à ce point-là, jamais au point de ne pas pouvoir régler ça sur l'oreiller. Là, il a l'impression qu'elle le déteste, qu'elle le déteste vraiment. Ou alors c'est l'alcool qui multiplie toutes ses sensations par cent. Et sa voix, fuck, sa voix. Sa voix est dure, sa voix est tranchante, sa voix est froide. Elle lui en veut et il ne sait même pas pourquoi. Il pose son verre sur le meuble de cuisine et il croise les bras, les sourcils froncés et la tête un peu penchée sur le côté. Chuck est sa meilleure amie, l'une des personnes les plus importantes de sa courte vie et il la sent loin, très loin. Tellement loin que ça fait mal. Pourquoi est-ce que ça leur arrive maintenant, alors que tout va mieux. Et oh, oh. Il comprend ou croit comprendre. C'est confus et il a bien trop bu pour être sûr de ce qu'avance son esprit fatigué mais il est à peu près sûr que sa question n'en est pas une et juste une manifestation de jalousie. De jalousie putain. Ils sont plus ensemble depuis trois ans et elle trouve utile d'être jalouse maintenant.  « You gotta be kidding me, lâche-t-il et toute trace de sourire disparaît soudain quand il réalise. My boyfriend ? Really ? » Il se redresse et il secoue la tête, il refuse d'y croire. Fuck, trois années entières qu'il a passé à vouloir se remettre de leur histoire et de sa fin, et elle joue les âmes blessées maintenant alors qu'elle a toujours gardé la tête haute. C'est une putain de grosse blague. « My boyfriend. Christ, Charlotte, what an amazing timing ! » Il s'esclaffe et lève les bras, il feint l'hilarité. Elle était furieuse quand il est arrivé mais c'est son tour d'être en colère, parce qu'elle n'a pas le droit de lui faire ça maintenant, quand il commence enfin à se dire que oui, il pourrait être avec quelqu'un d'autre qu'elle et être heureux.

_________________
❉ i'll be fine, this time i'm ready to run ❉
escape from this city and follow the sun ❉ without you i'll never make it out alive but i know, yes i know we’ll be alright. there’s a devil in your smile that’s chasing me and every time i turn around it’s only gaining speed. there’s a moment when you finally realize there’s no way you can change the rolling tide. but i know, yes i know that i'll be fine. this time i'm ready to run.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 09/06/2015
textos envoyés : 30
célébrité : the eyebrows queen.
crédits : shiya (avatar), tumblr (gifs), scarlett glasses (code).
pseudo : little things (Agathe).

MessageSujet: Re: can't compete with your boyfriend (w. jamie)   Lun 29 Juin - 0:52


"can't compete with your boyfriend"
ft. jamie daniels ★ crédit@tumblr.


Quand ils s'étaient connus, Chuck s'était étonnée de le voir si sage, si calme. Jamie Daniels était probablement le seul garçon de dix-sept ans plus intéressé par ses cours de psychologie à elle que par la perspective de faire la fête. C'était l'impression qu'il lui avait donné. Celle d'être la personne la plus importante au monde. Celle d'être capable de le captiver. Cela faisait partie de ce charisme naturel dont il n'avait pas l'air de savoir l'existence. Elle avait appris ensuite qu'il n'était pas non plus très attiré par l'alcool et les excès qu'on excuse aux jeunes. Ce n'était pas faute de l'avoir poussé à faire la fête. Elle aussi en avait envie. Elle l'avait traîné plus d'une fois à l'une ou l'autre des soirées qu'organisaient ses amis à lui. Ces derniers n'avaient pas été faciles à apprivoiser. Ils ne s'étaient pas montrés très tendres non plus lorsqu'ils avaient rompus. Chuck gardait un souvenir amer de son altercation avec l'un des meilleurs amis de Jamie, Noa. Un garçon lumineux pourtant, gentil. Bros over hoes de toute évidence. Elle s'était éloignée de ces gens-là pour s'enfermer dans son monde à elle, avec ses amis à elle. Ses amis qui préféraient un verre de brandy à une douzaine de shots de vodka. Ses amis ennuyeux, à l'humour rasoir. Ses amis que Jamie disait apprécier parce qu'ils lui donnaient l'impression d'être normal. Ses amis avec qui il avait continué à passer du temps malgré leur séparation, pour son plus grand bonheur. Pour son plus grand chagrin aussi car elle avait dû apprendre à s'amuser en sa présence, mais sans lui. Équilibre fragile et si tordue, l'histoire de leur relation.

Elle se cramponnait à Ollie. Le petit, image même de l'innocence, semblait insensible à la tension qui électrisait la pièce. Il était encore trop jeune pour garder cette pathétique soirée en mémoire. Heureusement. Chuck n'aurait pas supporté que son fils ait dans la tête des souvenirs de son père ivre. Jamie probablement non plus. Cela ne changeait pas grand-chose. Rien n'aurait pu la calmer à ce stade-là, ni des larmes, ni des excuses. Certainement pas la stupeur qu'elle lisait sur le visage tant aimé. Il avait compris. Pensait avoir compris. Elle secoua la tête alors que les larmes commençaient à brouiller sa vue. Il ne fallait pas craquer maintenant. « Don't you dare "Charlotte" me » cracha-t-elle en ravalant courageusement ses larmes. Son prénom dans sa bouche sonnait affreusement mal. Elle le sentait froid, distant. Il avait compris. Vraiment compris. « What do you want me to say? "Congratulations on the drunk sex you had in some filthy toilet stall at the pub" uh? Sorry, not happening anytime soon. Not if that's how he changes your life. It's disguting. You should be ashamed of yourself. You have a son, for god's sake » Elle n'avait pas l'intention d'avoir l'air si guindé, si haineuse. Mais elle l'avait aimé innocent, sage. Elle l'avait connu loin des abus de l'adolescence. Ce temps-là lui manquait. Leur légèreté qui contrastait avec la violence de leurs sentiments semblait bien loin. Jamais elle n'aurait imaginé qu'ils se déchireraient ainsi. Dans ses bras, Ollie geignit faiblement. Elle baissa les yeux sur la bouteille vide qu'elle reposa sur le comptoir. Puis elle tourna le dos à Jamie, déterminée à avoir le dernier mot. A terminer là-dessus, même si ça faisait mal. Il était tard et son fils avait besoin de dormir. Elle le recoucha avec le cœur lourd et les yeux humides.

_________________

❉ words not spoken my heart open ❉
back when you were mine ❉ No I never had butterflies like that. We danced in the moon glow, Your hands moved slow, You kissed me on the lips, Swore I wouldn't look back. It was just like we were flying, in another time. I felt the world was ours for the taking. When I fell into your eyes, Never a doubt that we would make it if we tried. You promised you'd never break my heart, Never leave me in the dark, Said your love would be for all time, But that was back when you were mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


YOU ARE A ROMANTIC


date d'arrivée : 27/05/2015
textos envoyés : 594
célébrité : harry styles, baby face aux cheveux de princesse.
crédits : avatar, anaelle. gif, tumblr. signature, julia bb.
pseudo : joséphine, josée, jojo, jo.

MessageSujet: Re: can't compete with your boyfriend (w. jamie)   Lun 29 Juin - 18:28


"can't compete with your boyfriend"
ft. chuck ★ crédit@tumblr.


C'est dur de la voir si furieuse, dur et en même foutrement agaçant parce qu'il a attendu des mois, des années pour qu'elle revienne sur sa décision. C'est elle qui a préféré mettre un terme à leur histoire, elle qui a dit qu'elle ne l'aimait plus et quoi, maintenant elle réalise qu'elle s'est trompée ? C'est un peu facile quand même. Facile et cruel, parce qu'il commençait tout juste à penser qu'il allait finalement pouvoir passer à autre chose. Il a jamais rien su lui refuser, il avait dix-sept ans quand il est tombé amoureux d'elle, c'est son premier amour, son grand amour. Il porte toute leur histoire et ses sentiments sur sa peau, il sait très bien qu'il rappliquera toujours si elle l'appelle. Mais elle a pas le droit, elle a pas le droit d'avoir une telle emprise sur lui. Il aimerait s'en défaire mais merde, c'est Chuck, Chuck la mère de son fils, Chuck l'amour de sa vie. Les gens se foutent de sa gueule quand il dit ça parce qu'après tout, il a que vingt-trois ans. Il est jeune et parce qu'il est jeune, on le croit incapable de savoir ce qu'aimer veut dire. Seulement il l'a aimée de toutes ses forces, de toute son âme. Il sait ce qu'aimer veut dire. C'est du bonheur, des sourires et des caresses échangées à l'abri des regards, c'est du désir et du plaisir qu'on donne et qu'on reçoit, loin du monde et des autres, c'est des larmes et de la colère, du désespoir qui vous secoue et vous laisse exténué et impuissant. Trois ans qu'il lui a fallu pour se relever après Chuck, trois ans à se dire plus jamais pour finalement commencer à apercevoir un futur avec quelqu'un d'autre, trois ans à panser son cœur pour qu'elle le brise à nouveau.

Il agrippe le rebord du plan de travail autant pour garder l'équilibre que pour empêcher ses mains de trembler. C'est pas l'alcool qui le fait vibrer comme ça, c'est elle et ses insinuations. Comment peut-elle oser dire ce genre de choses ? C'est comme ça qu'elle le voit, comme un mec qui s'envoie des inconnus dans les chiottes du bar du soir ? Ok, c'est arrivé une fois ou deux qu'il ait une aventure aussi brève que sexuellement satisfaisante mais avec un peu plus de classe. Au moins, quand il s'est tapé Noa, il a eu la décence de le laisser le ramener chez lui au lieu de lui tailler une pipe dans un coin sombre. « How dare you » qu'il gronde, l'œil noir et la bouche agitée par un tic. Elle fuit, parce que c'est tout ce qu'elle sait faire. Fuir. Elle a tort, tellement, tellement tort et elle ne lui laisse même pas l'occasion de lui ouvrir les yeux. Il déteste ça, il déteste quand elle se permet ce genre de choses, comme si c'était elle l'adulte et lui le gamin encore. Mais il la laisse faire. Pendant quelques minutes, il se dit que c'est peut-être juste un putain de cauchemar et que rien de tout ce qu'il vient d'entendre et voir n'est arrivé. Peut-être qu'il s'est endormi le nez dans son verre, au pub et que Leo va le réveiller avec une grande claque dans le dos qui le fera sursauter. Mais la tranche du plan de travail lui rentre dans la paume de la main et il sait que c'est bien réel. Il est réveillé et il est ivre et il est en colère. C'est réel. Alors il s'élance à sa poursuite parce que maintenant qu'elle a couché Ollie, il n'a pas à se retenir ni à se censurer. Il la retrouve au salon, elle est fébrile mais ça ne l'attendrit pas. « How dare you saying this to me, how fucking dare you when all I've done is listening to you, agreeing with you on all of this ! You said we needed to break up because you didn't love me anymore. I did, I loved you, I was in love you, I wanted us to stay together but you went and fucked it up. You fucked me up Charlotte and I never said anything because I loved you. And now that I may have another fucking shot at being happy, being in love with someone else, you suddenly jealous ? Why, because it's a bloke ? It's pathetic, you're pathetic » Il n'a même pas la force de lui dire qu'elle se trompe sur toute la ligne, qu'il n'a pas vraiment quelqu'un dans sa vie, juste des sentiments ridicules. Il ne veut pas lui dire parce que ça ne la regarde pas, parce que c'est sa vie et qu'elle ne devrait même plus en faire partie.

_________________
❉ i'll be fine, this time i'm ready to run ❉
escape from this city and follow the sun ❉ without you i'll never make it out alive but i know, yes i know we’ll be alright. there’s a devil in your smile that’s chasing me and every time i turn around it’s only gaining speed. there’s a moment when you finally realize there’s no way you can change the rolling tide. but i know, yes i know that i'll be fine. this time i'm ready to run.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: can't compete with your boyfriend (w. jamie)   

Revenir en haut Aller en bas
 

can't compete with your boyfriend (w. jamie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (M) JAMIE DORNAN || 25 - 26 ans|| premier amour
» JAMIE CULLUM
» Trafalgar & Astute Class Submarine (SSN Fleet Submarines)
» Pour les M.A.C addicts
» Candel H. Fox - Terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ NEW ROMANTICS :: BRIGHTON, UK :: kempton village :: sussex square-